Archives du mot-clef augmentation mammaire

Les hommes préfèrent les grosses poitrines

Voilà un sujet qui revient de manière cyclique. Qu’est ce que les hommes préfèrent chez une femme ?

Alors que la plupart des femmes complexent de leur rondeurs, il semblerait que cela ne soit pas si gênant aux yeux de la gent masculine.

En effet, depuis plus d’une décennie, le modèle de femme idéale semble évoluer vers celui d’une corpulence mince, si ce n’est maigre, à l’image des stéréotypes entretenus par la pub et le show-business en règle générale. La femme est mince, longiligne, exhibe souvent une petite poitrine, mais ce modèle semble s’éloigner de ce qu’attendent les hommes.

Plusieurs indicateurs nous démontrent l’inverse.

Les tendances actuelles laissent penser, qu’au contraire de ce que l’on voit sur nos écrans de télé, les hommes se retournent plus facilement à la vue d’une fille aux formes généreuses. Certaines d’entre elles n’hésitent pas une seule seconde à user d’un peu de roublardise pour susciter cet intérêt.

Il est facile de le vérifier lorsqu’on interroge les spécialistes de la lingerie féminine. Concernant leur vente, la proportion de soutiens gorge rembourrés ne cesse d’augmenter. D’après quelques responsables de magasins, certaines clientes ne s‘équiperaient plus que de ce type de lingerie, avec plus ou moins de rembourrage, selon que la tenue soit ou non décolleté.

Une autre tendance, c’est le recours à la chirurgie esthétique. Déjà connue pour être une des chirurgies esthétiques les plus pratiquées en France, ce n’est pas tellement en proportion que la chirurgie d’augmentation mammaire évolue, mais dans le nombre. En effet, le nombre de françaises ayant recours à la chirurgie esthétique augmente sans cesse, et les implants mammaires suivent la même pente. De plus, les récentes publications démontrent que le public concerné est de plus en plus jeune et pas forcément issu des classes sociales les plus favorisées. D’ailleurs cette chirurgie est devenue largement accessible au grand public, car si elle peut être un peu trop chère quand elle est réalisée en France, la solution du tourisme médical s’offre aux françaises. Aujourd’hui une augmentation mammaire ne coûterait plus que 2 000€ de l’autre côté de la méditerranée par exemple.

Une cause liée aux instincts ?

Selon certains anthropologues les formes seraient intimement liées à l’interprétation inconsciente de la fertilité. Les instincts primaires des hommes les pousseraient à s’intéresser aux femmes ayant les atouts de la fertilité, c’est-à-dire, une forte poitrine et des hanches larges, ainsi qu’une réserve de graisse relative pouvant, en cas de disette, leur permettre de mener à terme une éventuelle grossesse.

Bien entendu cela n’est pas réfléchi, mais bel et bien instinctif.  Les comportements observés par l’homme pendant plusieurs millénaires seraient donc encore fortement présent, même chez l’homme moderne.

Grâce au suivi médial des grossesses le taux de fécondité n’a, aujourd’hui,  plus aucun lien direct avec les attributs précédemment cités.

A quelques semaines de la saison estivale, les efforts des unes et des autres ne pourraient donc aboutir qu’à moins de charme et de pouvoir d’attraction.

 

 

L’utilisation du soutien-gorge et de la bande de compression dans la chirurgie du sein

La sélection de la fixation est très importante après une opération de reconstruction des seins, une réduction ou augmentation mammaire. Un bon choix peut apporter plus de confort et accélérer le rétablissement à la suite de l’intervention. Le choix de la taille doit être fait en fonction du soutien gorge utilisé.

La type de fixation est déterminé avant l’opération et placé après le retrait des pansements, ou directement à la fin de l’intervention. Le soutien gorge doit avoir des sangles de réglage pour plus de soutien et de confort. Il ne doit en aucun cas avoir des bagues ou des agrafes rigides.

soutien-gorgePourquoi doit-on porter un soutien gorge de sport après l’intervention ?
Il est recommandé de porter un soutien-gorge de sport pendant un mois, après la pose d’implants ou de prothèses mammaires.

En plus d’une fonction de maintien, le soutien-gorge permet de réduire l’œdème (gonflement) de la poitrine grâce à la légère pression qu’il exerce. En effet, après l’opération, une sensation inconfortable se fait sentir et la poitrine a tendance à gonfler. C’est pour cette raison qu’il est important de continuer à porter un soutien gorge de sport toute la journée. Après un mois, il peut être retiré sans aucun risque.

Pourquoi ne pas utiliser un soutien-gorge à armatures?
Au cours d’une chirurgie d’implantation mammaire, l’incision peut-être effectuée sous le pli du sein. Aussi le soutien-gorge à armatures exerce une pression sur ce pli, et ralentit donc le processus de guérison. L’utilisation de ce type de sous-vêtement au cours des quatre premières semaines peuvent influencer le succès de la cicatrisation, c’est pour cela qu’il est recommandé d’éviter le soutien gorge à armatures pendant deux mois.

En fait, les patientes ayantsubi une augmentation mammaire peuvent très bien se passer de soutien gorge à armatures, car les prothèses créent une base large et arrondie qui apporte le même effet. Lire la suite

Les differentes techniques d’augmentation mammaire

L’augmentation du volume de la poitrine est possible grâce à une intervention chirurgicale appelée augmentation mammaire. Aujourd’hui, vous avez plusieurs options pour augmenter le volume du sein. En plus de la méthode la plus connue, qui consiste en l’insertion d’implants sous-glandulaire ou sous-musculaire, vous pouvez utiliser un gel de remplissage à base d’acide hyaluronique, qui est infiltré par les  glandes mammaires à travers de petites canules, offrant l’avantage d’éviter une anesthésie générale et minimiser les cicatrices. Une autre variante permettant d’obtenir une augmentation mammaire est une procédure dite « lipofilling« , qui consiste à insérer à l’intérieur de la poitrine du tissu adipeux prélevé sur le patient même. Évidemment, le choix de l’une ou l’autre méthode sera discuté avec le chirurgien, qui doit tenir compte non seulement de la volonté du patient, mais aussi de la morphologie du patient.

Lire la suite